Calle Fray Diego de Cádiz, 14 · 41003 SEVILLA

HISTOIRE

Héritage, âme et exemple d’une femme andalouse
LOLA 14 célèbre une femme purement andalouse, simple, humble et généreuse. Elle faisait des merveilles avec des riens et les portes de sa maison étaient toujours ouvertes à ceux qui avaient besoin d’un toit, même s’ils étaient de parfaits inconnus. Ses valeurs sont le pilier de la philosophie sur laquelle ce projet repose. L’histoire remonte à un joli « cortijo » situé aux pieds du Torcal de Antequera (Malaga), à mi-chemin de la lagune de Fuente Piedra. C’est là où naissent et sont heureux sept de ses enfants. Le huitième arrive juste deux semaines avant son départ pour Valencia. Ils abandonnent la terre sans rien, et partent vers la grande capitale méditerranéenne, dans l’espoir d’y trouver un avenir meilleur. L’époque était difficile pour ceux qui désiraient commencer une nouvelle vie depuis zéro.
Cependant, Lola se débrouilla pour faire vivre son petit monde, avec ses enfants regroupés autour d’elle et l’aidant de leur mieux. Leur seul but était d’être heureux, ils ne désiraient ni n’avaient besoin de rien de plus pour être unis. Et ils y parvinrent. Chaque appartement touristique reçoit le prénom d’un de ses huit enfants –Pepa, Antonio, Pepe, Carmen, Loli, Teresa, Victoria et Manolo. Tous eux suivirent leur propre chemin dans la vie, sans renoncer jamais aux leçons de leur mère. La réussite de ce complexe représente cette union familiale, l’ordre interne et ce désir ultime d’intégrer au sein de la communauté ceux du dehors, afin que, quoiqu’éloignés, dans un lieu étranger, ils puissent se sentir comme chez eux.
 

 
Vue aérienne de la muraille de la Macarena / Quartier ancien de Séville. Photographie : Álvaro Ochoa (Diario de Sevilla).
 
La Séville authentique. Le Quartier de Saint Louis
Lola 14 Suite Apartment se trouve dans le quartier de Saint Louis, le cœur résidentiel rénové de la ville, entouré par des monuments qui ont été les témoins uniques de son histoire, comme la Muraille de la Macarena et deux des anciennes portes d’accès à la ville ; la porte de Cadix, et la plus populaire porte de la Macarena ou “arc de la Macarena”. Un quartier tranquille à tracé traditionnel de rues sinueuses, pavées et caractérisées par leur étroitesse si typique de cette Séville qui recherche dans l’ombre une partie de sa vie. Un quartier qui vous ramène à la Séville de toujours, à découvrir les églises qui se multiplient tout autour (Saint Herménégild, Saint Louis des Français, Saint Roman ou La Basilique de la Macarena… ) et regorgeant de monuments à visiter… mais surtout, ouvert à la vie de Séville, à sa couleur et à ses gens. Un quartier collé à sa muraille qui vit tranquille et à la fois bien relié au reste grâce à ses avenues. Tout près du bâtiment de Lola 14 et à quelques mètres, se trouve la basilique de la Macarena, temple cher aux sévillans et leur image la plus iconique, la Vierge de la Esperanza de la Macarena. En face de la basilique se dresse l’ancien Hôpital des Cinq Plaies, qui sert actuellement de siège au Parlement d’Andalousie. En somme, un quartier qui respire la tradition dans chacune de ses rues et places, où la vie s’ouvre sur la culture, le folklore et la gastronomie andalouses. Un quartier authentique où l’on peut jouir de toute Séville et qui est encore aujourd’hui comme antan, la porte de la ville.
Lola 14 est parfaitement reliée reliée et stratégiquement située. Un lieu de connexion à la Séville traditionnelle et monumentale qui ravit tout le monde, à quelques pas de la rue Feria et de l’Alameda de Hércules qui sont les lieux de loisir et les voies de communication avec le centre. À quelques mètres, se trouve la Séville la plus traditionnelle avec ses innombrables coins où il fait bon s’arrêter et visiter. Somme toute, Lola 14, c’est la porte qui ouvre sur la Séville que vous devez connaitre.
Se promener au long du Guadalquivir Le bâtiment se trouve tout près d’un des plus importants monuments de la ville, son fleuve. Le fleuve Guadalquivir, c’est la voie par laquelle coule la vie de la ville. Séville ne peut pas être comprise sans son fleuve, son port, qui est le point d’entrée et de communication avec le monde. Auprès de ses deux rives se trouve son quartier le plus fameux, Triana. De nos jours, le fleuve est un lieu de loisirs où il fait bon se promener et il forme une grande
avenue verte qui parcourt Séville d’un bout à l’autre. Il sert également de trait d’union avec la Séville plus moderne, l’île de la Cartuja, qui est un centre économique, d’affaires, de formation, de culture et de loisirs de la ville (La Cartuja de Séville, Île Magique, Théâtre Central, Stade olympique, Parc del Alamillo… ). Lola 14 Suite Apartment vous ouvre les portes de Séville, c’est un endroit d’où l’on peut vivre Séville, au cœur de Séville…
 

RENSEIGNEMENTS INTÉRESSANTS

  • SEMAINE DE PÂQUES *Le quartier de Saint Julián possède une tradition bien installée, c’est dans ses rues, près de la muraille, que vous pourrez voir les processions célèbres comme celle de La Macarena ou La Hiniesta. # MURAILLE DE LA MACARENA *Le pan de muraille qui suit l’Arc de la Macarena est tout ce qui reste de l’ancienne Séville murée. Les murs de défense de la ville, bâtis –par Jules César, selon la légende– servirent non seulement contre les envahisseurs, mais aussi contre le fleuve Guadalquivir lui-même, firent partie du paysage urbain de Séville jusqu’au XIXème siècle. Le pan de la Macarena en est le plus grand tronçon encore sur pied de nos jours. # CALLE FERIA *La Calle Feria est la plus emblématique de ce quartier et elle s’étend depuis la Resolana (Ronda) jusqu’à Saint Jean de la Palma. Nous y trouvons le marché du quartier, à côté du Palais des Marquis de l’Algaba , centre d’interprétation du Mudéjar et la paroisse d’Omnium Sanctorum, avec sa tour mudéjare, siège des confréries des Javieres et le Carmen Doloroso, qui font un arrêt de pénitence, respectivement, le Mardi et le Mercredi de Pâques.